La salle de bain : sécuriser pour plus d’autonomie ! 🛀

En premier, on sécurise l’accès à la douche ou à la baignoire. Il est important de rendre l’accès plus sûr et aussi plus facile pour gagner en autonomie !

Pour la douche, on n’oublie pas un tapis antidérapant à l’intérieur. Et, si le bac est haut, une barre d’appui juste à l’entrée permet de sécuriser l’entrée et la sortie. L’eau + la présence de savon peuvent entraîner des chutes, donc une barre d’appui et un antidérapant sont indispensables. À la sortie de la douche, si le tapis gondole, il est préférable de le fixer au sol avec du scotch double face. Il faut limiter le risque de se prendre les pieds dedans.

Concernant les barres d’appui, prenez une couleur qui ressorte bien (pas la même couleur que le carrelage), surtout lorsque la perception des distances est difficile, ou lorsqu’il y a des problèmes de vue ou même d’attention. Il faut que la barre d’appui soit bien visible ! Prenez-la aussi antidérapante ou cannelée, pour que la prise soit stable.

À titre d’exemple

Pour la baignoire, il est également indispensable de mettre un tapis au fond de cette dernière. Il en existe des très grands, spécialement pour baignoire. Ensuite pour éviter d’enjamber debout la baignoire, il est possible d’installer une planche de bain. Très simple d’installation et d’utilisation.

En deuxième, on facilite le moment de la toilette !

Si durant la douche, l’équilibre est précaire surtout au moment de se laver les pieds, il est conseillé de fixer une barre d’appui à l’intérieur de la douche et/ou d’y mettre un tabouret. Être bien stable, permettra de gagner en autonomie. Il est préférable d’acheter un tabouret réglable en hauteur pour ajuster la hauteur du siège en fonction de la taille de l’utilisateur. Un siège trop bas ou trop haut n’aidera pas plus et pourrait être moins sûr. Il faut que lorsque l’on s’assoie que les genoux soient légèrement plus haut que le bassin ou au moins dans le même alignement que le bassin (hanche).

Concernant la baignoire, si vous avez mis une planche de bain, cette dernière servira aussi au moment de la toilette. L’utilisateur sera bien stable pour se laver et atteindre toutes les zones de son corps sans perdre l’équilibre et sans être obligé de s’asseoir au fond.

En troisième, on rend plus sûr l’utilisation du robinet !

Que l’on ait une douche ou une baignoire, il est préférable d’avoir un robinet thermostatique, où la température est préréglée et où il existe une sécurité pour les températures élevées.

À titre d’exemple

Si ce n’est pas le cas et que vous avez un robinet, on apprend à d’abord ouvrir l’eau froide, puis petit à petit l’eau chaude. Et lorsque l’on arrête l’eau, on arrête d’abord l’eau chaude puis l’eau froide. Assurez-vous bien que les robinets soient bien identifiés (où est l’eau chaude et où est l’eau froide). Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à remettre une signalétique bien visible (bleu pour le froid, rouge pour le chaud ou des pictogrammes (images plus significatives).

En quatrième, on facilite l’accès à la douchette !

Lorsque l’on est assis sur un tabouret ou une planche de bain, on est un peu loin du robinet et du support de douche, donc pour éviter d’avoir à se lever pour poser la douchette ou la reprendre, il existe des petits supports de douchette. Vous pouvez donc en fixer un proche du tabouret ou siège de bain. Cela sera plus pratique.

À titre d’exemple

Enfin, on facilite l’accès au produit d’hygiène !

Support pour poser les produits proches du tabouret ou du siège de bain.

À titre d’exemple

S’il est difficile d’utiliser les flacons de shampoing ou de gel douche (ouvrir, fermer, doser), il est possible d’acheter des distributeurs automatiques.

Nous verrons une prochaine fois d’autres astuces pour améliorer l’autonomie lors de la toilette.

Mais n’hésitez pas à me contacter par mail (cardinet125@gmail.com) pour que l’on puisse réfléchir ensemble aux solutions possibles par rapport à vos propres difficultés et à votre propre environnement !

À bientôt !

Aline РErgoth̩rapeute